Web Channel and CRM with Drupal 8 by draisine

Pour couper court aux rumeurs les plus folles dans le landerneau des solutions CRM/GRC (Customer Relationship Management/Gestion de la Relation Client ou Citoyen), oui, nous pouvons l’affirmer : toute l’équipe de Draisine Consultants & Production a opté pour le développement d’une telle plateforme avec Drupal 8.
Objectif : zero dev, only extensions !
Le pari hallucinant à la base de la conception est en effet de créer une solution CRM/GRC Drupal 8 par simple paramétrage du framework et sans trop mettre le nez sous le capot.
Pour l’instant, ça baigne 🙂

A noter, pour les fans, il existe une distribution Drupal 8, dénommée degov, de fâkture allemânde, dont l’objectif est d’équiper une institution germanique avec un couteau Suisse répondant à un ensemble de fonctionnalités clés (portail Web, CRM/GRC, intranet, Open data, etc.)
Voir : https://www.drupal.org/docs/8/distributions/degov

AI + DNA storage = ^_^ scary ^_^ !

Sous ce titre quelque peu putaclic se cache vraisemblablement une formule qui doit Nous faire réfléchir.
Nous, avec un N majuscule. L’humanité. Face aux machines. Ben si !
Bon, alors d’accord, l’intelligence artificielle n’en est qu’à ses balbutiements, même s’il est de bon ton d’en coller partout en ce moment.
« – Comment ?!? Tu n’as pas encore défini ta stratégie AI ? T’es déjà en retard, mec…
– Ouais, et toi t’as acheté très cher un vieux programme re-designé parce qu’on t’a vendu de l’intelligence artificielle sous le capot ? T’as trop d’avance, mec.. »

Et ok, je vous l’accorde, le DNA data storage, enregistrer des zéro et des un sur de l’ADN, ça commence à peine.
N’empêche ! Tout cela devient très inquiétant, vous ne trouvez pas ?
L’industrie informatique devrait d’ici (à peine) quelques (dizaines d’) années Nous proposer des machines, un jour peut-être plus « intelligentes » que Nous, qui de plus auront comme support de stockage de l’ADN.
Cette idée me fait complètement flipper.

Faisons l’hypothèse de machines autonomes capables de Lire/Écrire/Exécuter des données sur de l’ADN. Nous donnerions donc à cette créature aux contours évanescents qu’est l’intelligence artificielle basiquement les moyens techniques de stocker des 0 et des 1 sur des brins d’ADN, à l’état « numérique ». Mais dès lors, l’état « biologique » de l’ADN ne pourrait-il pas finalement être Lu/Écrit/Exécuté par une machine ? This is scary !
En grossissant le trait : l’Homme crée une machine qui recrée sa version de l’Homme. Oops.
Pendant ce temps-là, Elon Musk creuse des tunnels-voies rapides sous les villes et remplace les avions par des fusées.

Sinon, on est aujourd’hui le 02/10/2017 : )
Il y a un siècle, les champs de bataille en Europe faisaient au bas mot 150 000 morts par jour.
Le monde va mieux ?

Installation d’un certificat Let’s Encrypt pour Yunohost sur Raspberry Pi connecté à une Freebox : okay !

Pas simple mais ils ont finalement réussi !
Ouf, l’honneur est sauf : toute l’équipe technique vient d’obtenir le premier niveau du « SSL pour les nuls » pour finir de configurer correctement une Freebox (bricolage de ports) pour :
– installer le certificat Let’s Encrypt et éviter la fameuse « Exception: [Errno 22] La signature du nouveau certificat a échoué »
– gérer proprement les redirections du sous-domaine pi.draisine.fr.
Champomy !

Auto-hébergement… ça, c’est fait !

Jeudi 15 décembre 2016 04:00 GMT+1 est une date importante dans l’histoire de Draisine Consultants et Production. 1481770800 (pour les fans). L’auto-hébergement sur Raspberry Pi est désormais à la portée de tout un chacun : )

« Yippee-ki-yay, motherfucker ! »

C’est à peu près en ces termes peu glorieux que l’équipe technique de Draisine Consultants et Production s’est égosillée cette nuit vers 3h12 lorsque, pour la première fois, le https://pi.draisine.fr/blog a répondu, dans la noirceur absconse de l’opacité insondable des réseaux, tel un spoutnik du 3e millénaire en perdition dans les routeurs interconnectés émettant distinctement son premier « beep », en affichant derechef la page d’accueil du présent blog WordPress.

« Putain, ils l’ont fait ! »

C’est à peu près en ces termes peu glorieux que l’équipe consulting de Draisine Consultants et Production a salué l’exploit technologique. D’humeur taquine, un éminent consultant (il n’aime pas ‘senior’) aurait demandé : « Mais à quoi ça sert de s’auto-héberger sur un Raspberry Pi… on ne va pas y diffuser tous les sites de nos clients internationaux. Ça fait des heures qu’ils sont là-dessus. Pour rien. »

En fait, non. Pas pour rien. Cet auto-hébergement, cette capacité à diffuser soi-même sur le Web son contenu, sans intermédiaire (il reste le FAI), c’est tout simplement symbolique. Une certaine idée du Web.